Samedi 19 aot 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Scanner pour les calcifications

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--Pericardite constrictive type Péricarde/Epaississement/Scanner Tolérance hémodynamique-->


LE SCANNER EST UN COMPLÉMENT INDISPENSABLE

Les épaissisements fibreux tout comme les calcifications donnent le même aspect d'hyposignal en IRM, quelque soit la séquence utilisée, de sorte que ces deux formes pathologiques sont indiscernables en IRM. En outre, le scanner est extrêmement sensible pour déceler des petites calcifications, ce qui est crucial pour le diagnostic alors même que le péricarde ne parait pas nettement épaissi.

Noter l'aspect figé des contours épicardiques du VD et l'important épaississement péricardique en hyposignal homogène.

Le scanner cardiaque, en particulier s'il est synchronisé à l'ECG, permet d'identifier aisément les calcifications qui constituent un indice supplémentaire en faveur d'une évolution vers la constriction. L'injection iodée est nécessaire s'il s'agit d'analyser les cavités cardiaques ou les coronaires mais n'est pas indispensable pour la détection de calcifications.

Image:cavdar_ct_mr_430.jpg
Cette illustration - correspondant au même patient que ci-dessus - montre la supériorité du scanner par rapport à l'IRM pour mettre en évidence les calcifications (flèches). Présentation en 'rendu de surface' des données scanographiques, ce qui est intéressant pour effectuer la cartographie des calcifications péricardiques dans le cadre du bilan pré-opératoire.

Les interventions de décortication péricardique sont en effet difficiles et fastidieuses et l'inventaire anatomique préalable est une aide pour le chirurgien, en particulier pour montrer les rapports des calcifications avec les artères coronaires et pour identifier des clous calcaires pénetrant dans le myocarde.

Calcifications péricardiques sans constriction

Image:mosquera_asbestose.jpg

Patient de 73 ans aux antécédents d'asbestose avec pachypleurite calcifiée (flèches rouges) et présence d'un épaississement charnu sous jacent prenant le produit de contraste, suspect de mésothéliome. Les calcifications péricardiques multiloculaires, sans signe de constriction péricardique n'étaient pas objectivées en échographie.

<--Pericardite constrictive type Tolérance hémodynamique-->