Mardi 27 juin 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

STIR

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--Saturation Fat-Sat Péricarde/Eau vs graisse/ STIR Excitation sélective-->


2ème METHODE DE SEPARATION EAU vs GRAISSE : STIR

La séquence STIR (Short Tau Inversion-Recuperation) est très efficace et robuste pour supprimer le signal graisseux car elle est basée sur les temps de relaxation T1 et ne dépend pas de manière critique du réglage optimal de l'homogénéité du champ Bo. Elle est basée sur l'inversion récupération. Les spins sont inversés par une impulsion initale de 180°. Le retour vers la position d'équilibre s'effectue selon le temps de relation longitudinal T1. Le T1 de la graisse est court (de l'ordre de 250 ms à 1,5 Tesla), tandis que le temps T1 du myocarde et de l'eau sont plus longs, (de l'ordre de 700 ms et plus d'une seconde respectivement). Ainsi, la magnétisation longitudinale des spins de la graisse traverse-t-elle la ligne du zéro bien avant celle des spins des autres tissus, pour une durée TI (temps d'inversion) de l'ordre de 160 ms pour un champ de 1.5 Tesla. Si l'on réalise l'image à cet instant précis, le signal graisseux sera annulé (puisque les spins de magnétisation longitudinale nulle ne sont pas excitables).

Image:STIR.jpg Image:kyste_pleuro_peric.jpg
Diagramme de la séquence STIR. L'image est réalisée après inversion des spins, au moment où la magnétisation longitudinale des spins de la graisse traverse la ligne du zéro (signal nul) Echo de spin T1 montrant une structure ovalaire en hypersignal contre la paroi latéro-apicale du VG. Sur la séquence STIR (à droite) cette structure reste en hypersignal (flèche rouge) alors que la graisse sous-cutanée a été annulée (flèche verte). Il s'agit donc d'une structure liquidienne, en l'occurence un kyste pleuro-péricardique.

Autre exemple de séquence STIR :

Image:adipose_para1.jpg Image:adipose_para2.jpg
Coupe frontale en écho de spin pondéré T1 montrant un volumineux enveloppement cardiaque en hypersignal intense remontant assez haut dans le médiastin La même coupe frontale en séquence STIR a entièrement 'effacé' l'hypersignal paracardiaque, laissant apparaître le myocarde avec une tonalité relative plus intense, ce qui signe la nature graisseuse de cette volumineuse adipose paracardiaque et médiastinale (excluant un épanchement liquidien).
<--Saturation fat-sat Excitation sélective-->