Mardi 27 juin 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Recessus péricardiques

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--Sinus péricardiques Péricarde/Récessus péricardiques Physiopathologie-->


Les recessus péricardiques localisés dans les zones de replis à l'abouchement des vaisseaux arteriels et veineux sont multiples et trompeurs (Truong 2003 [1], Broderick 2005 [2]). Il sont à connaitre en raison du risque de confusion qui peut se faire avec des structures pathologiques cardiaques ou médiastinales : dissection aortique, adénopathie...

Image:recessus_péricardiques_fl.jpg Les recessus péricardiques antero-supérieur (fleche vert foncé) et postérieur (flèche vert clair) font partie du sinus transverse. Ils sont ici d'autant mieux visible qu'il existe un épanchement péricardique. La figure de droite est une coupe sagittale.

Image:recessus_lateraux.jpg Recessus cave supérieur (flèche jaune) et pulmonaire gauche (fléche orange) du sinus transverse, bien visibles en raison de la présence d'un épanchement péricardique
Image:netter_recessus_fl.jpg Image:recessus_superieur_fl.jpg
Recessus cave supérieur (jaune), postérieur (vert clair) et pulmonaire gauche (orange). Les recessus veineux pulmonaires droit et gauche (à l'abouchement des veines pulmonaires) ne sont généralement pas bien identifiables en IRM. Extrait de The Netter Collection Recessus aortique supérieur remontant très haut au dessus du tronc pulmonaire (flèche bleu clair) chez ce patient avec épanchement circonférentiel net mais qui présente également un anévrysme thrombosé de l'aorte ascendante (flèche bleu foncé).

On ne se laissera donc pas tromper par les pièges de diagnostic différentiel entre recessus péricardique (notamment supérieurs à extension céphalique [3]) et masse pathologique.

<--Sinus péricardiques Physiopathologie-->