Lundi 1 mai 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

RPVA partiel

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--Continuation azygos RETOUR VEINEUX PULMONAIRE ANORMAL PARTIEL RVPA partiel (2)-->


Kafka (2008) a montré [1] qu'en cas de dilatation des cavités droites dont le mécanisme reste indéterminé en échographie, il existe presque toujours un RVPA lorsque Qp/Qs > 1,3 (36 fois sur 37) et qu'un sinus venosus supérieur était observé 19 fois sur 37.

Outre la fluximétrie (Qp/Qs) qui oriente le diagnostic, deux approches IRM sont utiles et complémentaires pour établir ce diagnostic qui est difficile par ailleurs : 1) pile de coupes SSFP jointives (statiques ou ciné) en incidence axiale couvrant la région thoracique avec analyse systématique du drainage veineux pulmonaire et 2) angio-IRM avec injection de chélate de gadolinium puis reconstructions MIP et surtout MPR.

L'aspect des principales anomalies en angio-IRM est décrit par Ferrari et al 2001 [2]. Un RVPA (supérieur et moyen droit) est quasi constant en cas de sinus venosus mais il ne faut pas oublier la possibilité d'un RVPA partiel (supérieur droit ou gauche) dans 10 à 15% des CIA ostium secundum.


Cavités droites dilatées --> QP/QS > 1.2 ou 1.3 --> rechercher sinus venosus et/ou RVPA


RVPA PARTIEL SUPERIEUR DROIT

Les RVPA supérieurs droit se drainant au bord externe de la veine cave supérieure, dans la zone de jonction avec l'oreillette droite sont presque toujours associés à un sinus venosus supérieur (18 fois sur 19 dans la série de Kafka).

Image:rvpa_sin_ven_mar_ke.jpg Exemple de RVPA partiel supérieur en MIP de 5 mm frontal et axial après angio-IRM avec gadolinium chez une jeune femme de 32 ans.

Certaines veines pulmonaires supérieures (antérieures) se drainent anormalement dans la veine cave supérieure (flèches rouges) mais d'autres (postérieures) se drainent normalement dans l'oreillette gauche (flèche verte).

Image:rvpa_guen_es_tx.jpg

L'élément délicat pour le diagnostic concerne la difficulté de bien différencier les branches veineuses pulmonaire avec les branches artérielles dans cette région proche du hile droit où les vaisseaux sont fortement enchevêtres. Les effets de volumes partiels peuvent en effet conduire à des confusion entre artères et veines au contact de la VCS. Les séquences ciné permettent de préciser la nature des vaisseau (cf iluustration ci-dessus). Une autre technique pour distinguer artères vs veines pulmonaire repose sur les reconstructions MPR effectuées à partir d'acquisition angio-IRM avec injection de gadolinium comme l'illustre les figures ci-dessous. Image:rvpa_sinus_venosus1.jpg

MPR de l'angio-IRM avec gadolinium pour préciser le RVPA

Image:rvpa_pasq_mpr_tx.jpg Image:pasq_cx.jpg

Séries MPR (multiplanar reconstruction) en incidences axiale et frontale, obtenues à partir de l'acquisition angio-IRM (avec injection de gadolinium), montrant précisément et sans ambiguïté le RVPA (flèche rouge) ainsi que le defect inter-auriculaire (flèche verte).


<--Continuation azygos RVPA partiel (2)-->