Lundi 1 mai 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Rétrecissement mitral

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--Quantification de l'IM Valvulopathies/Rétrécissement mitral RM (suite)-->


Le rétrécissement mitral, correspondant à l'obstruction au remplissage diastolique du VG par une valve mitrale sténosante, est presque toujours d'origine rhumatismale et l'échographie constitue l'examen idéal pour cette pathologie.

Aspect morphologique

Les signes essentiels de la sténose mitrale sont l'épaississement de valves, l'aspect restrictif de leur ouveture diastolique, et la dilatation de l'oreillette gauche et de l'auricule gauche. Quoique sa résolution spatiale soit inférieure à celle de l'ETO ou du scanner, l'IRM peut être utile pour explorer l'auricule gauche gauche à la recherche de thrombus de l'auricule, complication classique dans cette pathologie qui est source d'accidents thrombo-emboliques.

Coupes 4 cavités en échographie et en IRM chez deux patients (distincts) présentant une sténose mitrale. L'élément essentiel concerne les remaniements fibrocalcifiés épaississant des valves, dont l'ouverture diastolique est réduite (mais les calcifications valvulaires hyperéchogènes ne sont pas directement visibles en IRM. Coupes parasternales grand axe en échographie et en IRM chez deux patients (distincts) avec RM. On retrouve la restriction à l'ouverture valvulaire (surtout sur l'image de droite) avec aspect caractéristique de 'genou mitral' et dilatation de l'oreillette gauche.

Cartographie des flux

Les séquences de cartographie de flux 'in-plane' révèlent bien visuellement l'accélération du flux mitral. La quantification du gradient transmitral (par cartographie de flux perpendiculairement au plan de coupe) a été rapportée [1] mais ne parait pas aisément réalisable en pratique, car 1) l'équation de Bernouilli simplifiée est discutable ici et 2) en raison des déplacements de l'entonnoir mitral durant le cycle cardiaque et d'une apnée à l'autre, de sorte que la zone d'accélération maximale du flux (nécessaire pour déterminer le gradient) est susceptible de sortir du plan de coupe (cf: voir illustration à la section suivante). L'estimation de la surface valvulaire selon Hattle (en utilisant le temps de demi-pression) a également été rapportée avec succès [2] mais apparait de réalisation malcommode en pratique.

Patient de 38 ans aux antécédents de commissurotomie mitrale à ciel ouvert, 6 ans auparavant, avec resténose mitrale à 1.08 cm2 avec Gradient moyen à 9 mmHg Ciné en module et en phase d'une sténose mitrale résiduelle chez un patient de 46 ans ayant bénéficié d'une valvuloplastie percutanée avec réduction du gradient moyen de 18 à 5 mmHg.

suite page suivante...

<--Quantification de l'IM RM (suite)-->