Samedi 21 mai 2022
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Ondes Q

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--ECG et IRM (1) Infarctus : ECG vs IRM (2) IDM_scinti-->

L'IRM est très utile pour préciser la signification des ondes Q découvertes inopinément sur l'ECG standard : anomalie séquellaire nécessitant de prendre en charge le patient comme un coronarien ou simple variante de la normale à caractère positionnel...

Pseudo-ondes Q en inférieur

Le territoire inférieur est particulièrement intéressant dans ce contexte car la scintigraphie apporte des réponses parfois ambiguës à ce niveau ; compte tenu des problèmes d'atténuation diaphragmatique et de respiration pouvant entrainer des hypoactivités inférieures trompeuses.

Image:ECG_Gros_inf2_.jpg Image:qinf_gros_vga.jpg Image:qinf_gros_pa.jpg

Patient de 62 ans asymptomatique sur le plan cardiaque, traité par radio-chimiothérapie exclusive pour une adénocarcinome mucipare du tiers inférieur de l'oesophage. Sur les ECG réalisés avant puis après traitement, on observe l'apparition de fines ondes Q en D3 et en aVF et d'ondes T négatives en inférieur. L'échocardiographie est peu contributive. L'IRM permet d'affirmer qu'il ne s'agit pas d'un infarctus inférieur (cinétique conservée et absence de rehaussement post-gadolinium).

Ondes Q concordantes

Image:ECG1_del.jpg Image:ECG2_del.jpg Image:idm_inf_del_gd.jpg

Grandes ondes Q en D2, D3 et aVf, concordant avec de larges séquelles d'infarctus inférieur transmural chez un patient de 45 ans polyvasculaire, grand fumeur, chez qui l'infarctus est survenu de manière asymptomatique.


<--ECG et IRM (1) IDM_scinti-->