Samedi 19 aoűt 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Insuffisance pulmonaire

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

Aller Ă  : Navigation, Rechercher
<--Insuffisance tricuspide Valvulopathies/Insuffisance pulmonaire Fuite pulmonaire (suite)-->


Une minime insuffisance pulmonaire protodiastolique est physiologique chez la plupart des sujets jeunes. Les fuites pulmonaires significatives résultent généralement des cardiopathies congénitales, notamment dans les suites d'interventions. Il s'agit principalement des suites de valvuloplastie pulmonaire ou de résection trans-annulaire avec mise en place d'un patch lors des réparations de tétralogie de Fallot.

La quantification en est malaisée en échographie (même en ETO) mais constitue pourtant indice utile pour estimer la sévérité de l'atteinte pulmonaire. Pour Therrien 2005 [1] et Henkens (Ann Thor Surgery 2007 [2], Int J Cardiol 2007 [3]), dans les IP séquellaires d'ancienne tétralogie de Fallot, il existe une diminution des volumes ventriculaires droits après intervention mais cette récupération post-opératoire est moins bonne si l'intervention et trop tardive ou si une fuite pulmonaire réapparait secondairement. La fraction de régurgitation pulmonaire est considérée comme sévère si > 45-50% mais il s'agit d'un indicateur mal corrélé à la récupération après remplacement valvulaire pulmonaire. Plus pertinents sont les indices de volume et la fraction d'éjection corrigée du VD. Pour espérer une retour du VTD en deçà de 108 ml/m2 (ce qui reste encore une valeur élevée puisque l'index de VTD du VD ne devrait pas dépasser 100 ml/m2 chez les sujets normaux), il faudrait intervenir avant que les volumes ventriculaires droits indexés diastoliques et systoliques ne dépassent respectivement 170 et 85 ml/m2. L'IRM constitue donc un guide précieux de quantification dans ce domaine.

Ciné et fluximétrie montrent et quantifient la fuite pulmonaire

Identification de la fuite pulmonaire en ciné

Coupe sagittale en ciné SSFP sur la voie d'éjection pulmonaire montrant un jet régurgitant de fuite pulmonaire. Coupe axiale sur le tronc et la bifurcation pulmonaire du même patient montrant l'ectasie pulmonaire consécutive à l'hyperdébit ejectionnel droit.

Il importe de ne pas se contenter d'une simple visualisation 'qualitative' de la fuite pulmonaire mais d'effectuer deux procĂ©dures indispensables pour disposer d'Ă©lĂ©ments quantitatifs lors du suivi chronologique et pour guider la conduite thĂ©rapeutique : 1) mesurer la fraction de rĂ©gurgitation pulmonaire par cartographie des flux et 2) mesurer les volumes ventriculaires droits par contourage (voir mĂ©thodologie dans une autre section).

Quantification du reflux pulmonaire (IP sur ancienne tétralogie de Fallot opérée)

Coupes axiales sur le tronc pulmonaire et sagittales sur l'infundibulum (patch infundibulaire Ă©paissi bien visible) avec cartographie de flux in-plane montrant une fuite pulmonaire (jet diastolique en noir).

La quantification 'through-plane' à l'origine du tronc pulmonaire (courbes ci-contre) indique une fraction de régurgitation pulmonaire de 35%.

Image:quantif_ip_ludwig.jpg

Quantification des volumes VD (IP sur ancienne tétralogie de Fallot opérée)

Importante fuite pulmonaire chez une jeune patiente de 36 ans, opérée pour tétralogie de Fallot à l'age de 3 ans. La rfaction de régurgitaion est de 47%. Les cavités droites et l'AP sont très dilatées et l'on note un mouvement septal paradoxal. La mesure des volumes ventriculaires droits selon la méthode indiquée par ailleurs, indique chez cette patiente VTD=366 ml soit 211ml/m2 et VTS=194ml , soit 112 ml/m2, ce qui d'après les critères de Therrien laisse escompter une récupération suboptimale des volumes ventriculaires après remplacement valvulaire.

<--Insuffisance tricuspide Fuite pulmonaire (suite)-->