Samedi 21 mai 2022
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

IP3

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

(Différences entre les versions)
Version actuelle (13 septembre 2008 à 09:23) (modifier) (défaire)
(Au total: grand intérêt de l'IRM pour quantifier l'insuffisance pulmonaire)
 
Ligne 28 : Ligne 28 :
{| class="wikitable"
{| class="wikitable"
-
|<span style=font-size: 200%;">...d'autant que la méthode fluximétrique est simple, rapide et reproductible, contrastant avec les difficultés de l'échographie-doppler dans ce domaine chez l'adulte.
+
|<span style=font-size: 200%;">avec 1) méthode fluximétrique qui indique la fraction de régurgitation et 2) volumétrie du VD, qui demande plus de travail (à l'acquisition et au post-traitement) mais qui constitue l'indice le plus pertinent de suivi et pour la décision thérapeutique dans les fuites pulmonaires.
|}
|}

Version actuelle

<--Fuite pulmonaire (suite) Valvulopathies/Fuite pulmonaire (3) Rétrécissement pulmonaire-->


Légère atteinte valvulaire résiduelle avec sténose et insuffisance pulmonaire chez une patiente de 29 ans aux antécédents d’intervention pour tétralogie de Fallot avec VD dilaté et patch infundibulaire akinétique (sagittale).

La quantification d’une fuite pulmonaire est également réalisable en respiration libre :

Suivi évolutif d'une sténose pulmonaire avec valvuloplastie percutanée chez un jeune garçon de 5 ans (en respiration libre sans préparation spécifique). La mesure des débits éjectionnels droit et gauche (through plane) montre un flux systolique de 24 ml/systole à travers la racine aortique. La mesure des flux à travers le tronc pulmonaire indique 30 ml/systole en antégrade et 9 ml/systole en rétrograde, ce qui correspond à une fraction de régurgitation de 30 %.


Au total: grand intérêt de l'IRM pour quantifier l'insuffisance pulmonaire

avec 1) méthode fluximétrique qui indique la fraction de régurgitation et 2) volumétrie du VD, qui demande plus de travail (à l'acquisition et au post-traitement) mais qui constitue l'indice le plus pertinent de suivi et pour la décision thérapeutique dans les fuites pulmonaires.


<--Fuite pulmonaire (suite) Rétrécissement pulmonaire-->