Lundi 26 juin 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Epaississements

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--Epanchements, points clés Péricarde/Epaississement Variantes topographiques-->


LE PERICARDE EST EPAISSI S'IL MESURE PLUS DE 4 MM EN IRM

Les causes les plus fréquentes d'épaississement et de constriction péricardique sont la chirurgie cardiaque, la radiothérapie, les infections, les maladies de système, l'urémie, les néoplasies. Les formes idiopathiques restent nombreuses.

L'IRM et le scanner synchronisé sont beaucoup plus performantes que l'échocardiographie pour estimer l'épaisseur du péricarde

La distinction entre épanchement péricardique et épaississement péricardique s'effectue grâce à l'aspect du signal en imagerie ciné par écho de gradient. Avec cette séquence, un épaississement fibreux ou calcifié apparait en hyposignal tandis qu'un épanchement apparaitrait en hypersignal, selon le tableau deja exposé précedemment :

ES T1 ciné (GRE, SSFP)
Epanchement hyposignal hypersignal
Hémorragie hétérogène hétérogène
Epaississement hyposignal hyposignal

Le critère d'épaississement pathologique est > 4 mm en écho de spin pondéré T1

Image:epaississement1.jpg
Epaississement localisé du péricarde en avant du ventricule droit, identifié ici sous forme de ligne courbe en hyposignal de 5 à 6 mm d'épaisseur (flèche) cernée par l'hypersignal de la graisse épicardique du VD en arrière et par les franges adipeuses paracardiaques en avant. Cette image d'écho de spin isolée ne suffit pas pour poser le diagnostic car un décollement liquidien localisé pourrait donner le même aspect. Coupe ciné en écho de gradient du même patient. La même ligne courbe prise en sandwich par les structures graisseuses se retrouve devant le ventricule droit. L'hyposignal de cette structure peu mobile prouve qu'il ne s'agit pas d'une formation liquidienne mais d'un tissu solide (fibrose ou calcification).
Image:Per_constr_es.jpg Image:pc_leder.jpg

Deux exemples de péricardite constrictive visualisées en écho de spin T1. Le liseré en hyposignal d'épaisseur homogène en avant des cavités droites (flèches) correspond ici à un épaississement du péricarde mais la seule séquence d'écho de spin montrée ici ne suffit pas pour affirmer qu'il ne s'agit pas d'un discret épanchement liquidien. Une séquence complémentaire en écho de gradient (ciné) est nécessaire pour faire le diagnostic différentiel

Précédent : Points clés sur les épanchements Suivant : Variantes topographiques