Samedi 19 août 2017
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Encodage spatial

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

Aller Ă  : Navigation, Rechercher
<--Temps_relaxation Encodage spatial Plan de Fourier-->


La localisation spatiale est réalisée en IRM en assignant à chaque position une fréquence de résonance spécifique. Ceci s'effectue en superposant au champ magnétique principal Bo, un gradient de champ magnétique linéaire Gx, aligné selon l'axe d'encodage.

Image:Encodage_spatial1.jpg Image:Encodage_spatial2.jpg
Un gradient de champ magnétique est appliqué dans le sens transversal (de gauche à droite). La fréquence de résonance est plus basse à gauche (62,9 Mhz) qu'à droite du plan (63,1 MHz). A chaque position de l'espace selon l'axe x, correspond une fréquence spécifique. On dit que l'on a encodé l'espace en fréquence. (Extrait d'un manuel de formation Siemens) En présence d'un gradient de champ, deux populations de spin résonnent à des fréquences différentes (fréquence faible à gauche, plus élevée à droite). Le signal global recueilli dans le volume est constitué par le mélange des deux fréquences (signal composite). L'opération de transformée de Fourier permettra de 'trier' la part de fréquence basse (pic bleu) et de fréquence plus élevée (en rose).

La localisation spatiale selon une direction est donc relativement simple à comprendre et à réaliser.

Ce principe de gradient de champ permet de sélectionner une tranche d'imagerie. Lors de l'excitation initiale des spins par une onde RF, l'application d'un gradient de sélection de coupe Gz selon une direction perpendiculaire au plan de coupe attribue aux spins un ensemble de fréquences de résonance croissantes mais seuls les spins qui tournent à la fréquence de résonance de l'impulsion RF seront excités et contribueront à l'image (excitation par une impulsion RF 'sélective'). La largeur spectrale de l'impulsion RF et l'intensité du gradient de sélection de coupe dicteront l'épaisseur de coupe.

Profil de coupe 1D. Une fois les spins excitĂ©s au sein d'une tranche donnĂ©e, l'application d'un gradient de lecture Gx, va encoder le plan de coupe dans la direction x, selon le schĂ©ma ci-dessus. Au moment de la lecture du signal d'Ă©cho, le signal comportera tout un ensemble de frĂ©quences diffĂ©rentes correspondant Ă  la distribution des spins, plus ou moins nombreux le long de la direction d'encodage. La transformĂ© de Fourier de ce signal d'Ă©cho donnera un profil de coupe. Il s'agit Ă  ce stade d'une 'image' 1D, sans intĂ©rĂȘt pour le diagnostic (mais qui peut tout de mĂȘme ĂȘtre intĂ©ressante, par exemple pour la technique du navigateur qui Ă©tudie le dĂ©placement du diaphragme).

Avec le gradient de lecture Gx, une seule direction est encodĂ©e en frĂ©quence. Comment faire pour passer Ă  l'encodage bidimensionnel et ainsi obtenir un image ? Les deux principaux concepts sont :

Imagerie radiale Imagerie 2DFT
Image:radial_.jpg Image:cartesien_.jpg
Projections tournantes sur 180° comme en scanner Encodage perpendiculaire de la fréquence et de la phase



<--Temps_relaxation Plan de Fourier-->