Lundi 17 janvier 2022
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

CMO2

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

<--CMO (obstructive) CMO (OBSTRUCTIVE), suite CMH apicale-->


ABLATION [1] ALCOOLISATION [2]

Septal myectomy provides consistent resection of the obstructing portion of the anterior basal septum, whereas the effect of ethanol septal ablation is more variable [3] [4]

ALCOOLISATION SEPTALE DES CMO

Image:strac_stir_4c_.jpg Image:strac_le_4c.jpg Image:strac_le_pa.jpg

Patient de 68 ans aux antécédents d'alcoolisation de la première septale 3 ans auparavant (pic de CPK 940), ayant induit un BBD et une hypokinésie septale. En échographie, disparition de l'hypertrophie septale et du SAM. Gradient résiduel de repos non significatif à 10 mmHg. L'IRM montre une encoche septale basale fibreuse sans zone oedematiée (STIR), avec normalisation de l'épaisseur du septum sous aortique, akinésie septale basale limitée, absence de jet de perte de signal sous aortique. Masse VG normale à 81 g/m2, FEVG globale conservée > 60%. Ces résultats traduisent un bon succès de l'intervention.

Autre exemple :

Image:cmh_fors_haste_.jpg Image:cmh_fors_pa_le.jpg

Patient de 67 ans ayant beneficié 15 j auparavant d'une alccolisation septale pour CMH obstructive avec gradient basal à 100 mmHg. La survenue d'un BAV complet à limité l'injection sélective de solution alcoolique (avec BBD et BAV1 dans les suites). La masse VG est augmentée à 105 g/m2 (N<92). Il persiste un certain degré d'obstruction sur la voie d'éjection gauche (petite zone de perte de signal systolique sur les ciné, avec SAM) malgré la lésion septale objectivée en imagerie post-gadolinium (à droite).

<--CMO (obstructive) CMH apicale-->