Samedi 21 mai 2022
Navigation
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Bbg

Un article de IRM Cardiaque par Neteditions .

(Différences entre les versions)
(Nouvelle page : {| class="wikitable" | width="150" align="left" |<--Infarctus "avorté" | width="433" align="center" |<span style="color:#1122BB; font-size: 150%;">'''Bloc de branch...)
Version actuelle (8 avril 2009 à 17:15) (modifier) (défaire)
 
(2 révisions intermédiaires masquées)
Ligne 20 : Ligne 20 :
| width="183" align="center" | [[Image:bbg_hus_pa_psir.jpg]]
| width="183" align="center" | [[Image:bbg_hus_pa_psir.jpg]]
|}
|}
 +
{| class="wikitable"
 +
| width="366" align="center" |[[Image:bbg_hus_ecg.jpg]]
 +
| width="366" align="left" |
 +
''Importante dyskinésie septale, bien visible dans les deux incidences '4 cavités' et 'petit axe', sans aucune lésion myocardique en imagerie de rehaussement tardif (PSIR).''
 +
 +
''Il s'agit ici d'un bloc gauche complet (cf: ECG ci-contre), sans atteinte ischémique associée''
 +
 +
 +
|}
 +
Cette observation souligne l'intérêt de disposer de suffisamment de renseignement clinique (mentionnant l'existence éventuel d'un BBG) lors de la réalisation d'un examen IRM.
Cette observation souligne l'intérêt de disposer de suffisamment de renseignement clinique (mentionnant l'existence éventuel d'un BBG) lors de la réalisation d'un examen IRM.
Ligne 25 : Ligne 35 :
Il importe toutefois de noter qu'il existe toute une variété d'anomalie de la contraction septale en cas de BBG (simple retard de contraction avec déphasage modéré, jusqu'à la franche dyskinésie comme dans l'exemple précédent).
Il importe toutefois de noter qu'il existe toute une variété d'anomalie de la contraction septale en cas de BBG (simple retard de contraction avec déphasage modéré, jusqu'à la franche dyskinésie comme dans l'exemple précédent).
 +
=== Chez un patient avec BBG ayant présenté un SCA, où se localise la lésion ? ===
 +
z

Version actuelle

<--Infarctus "avorté" Bloc de branche gauche ECG et IRM (2)-->


Toutes les anomalies de contraction segmentaire ne sont pas liées à des séquelles ischémiques, en particulier en cas de troubles conductionnels. Le cas particulier des porteurs de stimulateurs cardiaque est bien entendu exclu de cette discussion puisque les pacemaker constituent une contre indication classique de l'examen IRM.

Les problèmes qui peuvent se poser ici, en particulier en cas de bloc de branche gauche complet, peuvent être de 2 natures : 1) face à une anomalie contractile, il s'agit de déterminer si cette perturbation est liée à une lésion ischémique ou si elle n'est consécutive qu'au trouble conductionnel et 2) en cas de BBG (plus occasionnellement de BBD), empêchant l'identification de séquelles ischémique sur le tracé ECG, existe-il des lésions myocardique sous jacentes ?

En présence d'un BBG, la dyskinésie septale est-elle ischémique ?

L'imagerie post-gadolinium permet de répondre à cette question. En cas de prise de rehaussement tardif post-gadolinium dans la zone septale dyskinétique, on conclura à une séquelle d'infarctus surajoutée. En l'absence de rehaussemen tardif, on déduira que la dyskinésie ne résulte que du désordre conductionnel comme dans l'exemple ci-dessous.

Image:bbg_hus_4c_psir.jpg Image:bbg_hus_pa_psir.jpg
Image:bbg_hus_ecg.jpg

Importante dyskinésie septale, bien visible dans les deux incidences '4 cavités' et 'petit axe', sans aucune lésion myocardique en imagerie de rehaussement tardif (PSIR).

Il s'agit ici d'un bloc gauche complet (cf: ECG ci-contre), sans atteinte ischémique associée



Cette observation souligne l'intérêt de disposer de suffisamment de renseignement clinique (mentionnant l'existence éventuel d'un BBG) lors de la réalisation d'un examen IRM.

Il importe toutefois de noter qu'il existe toute une variété d'anomalie de la contraction septale en cas de BBG (simple retard de contraction avec déphasage modéré, jusqu'à la franche dyskinésie comme dans l'exemple précédent).

Chez un patient avec BBG ayant présenté un SCA, où se localise la lésion ?

z


<--Infarctus "avorté" ECG et IRM (2)-->